Lectures communes·Littérature française·SF

20 000 lieues sous les mers de Jules Verne

aout-verne

Pour la lecture commune du mois d’août, nous partions à la découverte de Jules VERNE et plus précisément 20 000 lieues sous les mers.

Tout le monde connaît Jules Verne, au moins de nom, et j’en fais partie. Par contre, je n’avais jamais pris le temps de lire ses livres. Je connais bon nombre des histoires inventées par Jules Verne et j’ai vu certaines adaptations ciné de ses romans mais le déclic de lecture n’a pas eu lieu. J’ai pallié à ce manque grâce à ce challenge lecture. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais j’étais très motivée. Par contre, je m’y suis prise environ 3 jours avant la fin du mois d’août et ce n’était clairement pas assez pour lire ce livre de presque 600 pages.

L’histoire

Une dangereuse bête attaque les navires sillonnant les mers du globe. Une expédition est lancée pour la tuer avec à son bord le professeur Aronnax, célèbre naturaliste français, Conseil, son domestique flamand, et Ned Land, un harponneur canadien. Ces trois hommes se retrouvent à la mer après un âpre combat entre l’Abraham Lincoln et l’animal mythique. Après quelques errances, ils trouvent refuge sur le dos de la bête qui se trouve être un sous-marin, le Nautilus. Ils sont froidement accueillis par le capitaine Némo en charge du navire qui en fait des invités-prisonniers.

Ils vont découvrir des merveilles à bord de ce navire hors norme : des forêts aquatiques et la chasse sous-marine, un cimetière de corail, le tunnel arabique, l’île de Santorin, l’Atlantide, la banquise et le Pôle Sud, un combat contre des poulpes, …

Je vous laisse la surprise de la fin sans réelle réponse sur le personnage du capitaine Némo.

Mon avis

Le livre est séparé en deux parties scindées par l’épisode du cimetière qui permet d’envisager que le capitaine Nemo mène un combat dont ses « invités » ne savent rien.

La lecture est un peu dure à certains moments car Jules Verne est très descriptifs concernant les noms des différentes espèces. Les détails sur la géographie des océans, la classification des espèces montrent un choix de vulgarisation scientifique et un grand travail de recherche de la part de l’auteur.

J’ai été surprise de trouver une réflexion autour de l’écosystème marin même si le nom n’est jamais donné. Je ne savais pas que les gens de l’époque s’intéressaient au problème de la surpêche, notamment.

20 000 lieues sous les mers fait voyager et découvrir un monde qui à l’époque où le livre a été écrit n’était pas connu. Jules Verne n’est certes pas un scientifique mais il se tient au courant des avancées scientifiques de son époque et les apporte dans ses romans.

Pour conclure

20 000 lieues sous les mers est un livre dépaysant qui peut-être fastidieux à lire à cause des détails sur les espèces animales. En tout cas, il m’a donné envie d’avoir une vraie carte d’époque sous les yeux pour noter les différentes étapes du Nautilus.

Bonne lecture !


Références : VERNE, Jules. Vingt mille lieues sous les mers. Paris : LDP, 1990. 595 pages. 6,60€

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

6 réflexions au sujet de « 20 000 lieues sous les mers de Jules Verne »

      1. Il est vrai que les nombreuses descriptions, les « inventaires », pèsent sur le récit. Verne ne nous fait pas perdre de vue que le narrateur de son récit est un scientifique!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s