Littérature anglaise·Polar

Moriarty d’Anthony Horowitz

moriartyL’univers de Sherlock Holmes est à la mode depuis quelques temps, entre les séries (Sherlock et Elementary) et les films. Les suites fictives littéraires des aventures du fameux détective sont nombreuses mais c’est la première fois (à vérifier) que les ayants-droits appuient une suite littéraire. J’ai découvert ces romans au festival Quais du polar en avril dernier, Anthony HOROWITZ présenté son nouveau roman Moriarty, le deuxième écrit sur l’univers de Sherlock Holmes, après La maison de soie. Je n’ai pas encore lu La maison de soie, qui marque le retour de Sherlock Holmes, mais cela ne saurait tarder. Je me suis d’abord laissée tenter par son Moriarty.

Je connais bien l’univers de Sherlock Holmes mais je n’ai jamais été une grande fan, lui préférant les histoires d’Agatha Christie. J’ai donc lu cette reprise de l’univers de Sherlock Holmes avec curiosité et sans a priori et j’ai passé un bon moment.

L’histoire

« Quelqu’un croit-il réellement à ce qui s’est produit aux Chutes du Reichenbach ? Pas moi. Et je vais vous dire pourquoi. Mais avant toute chose, laissez-moi me présenter. Frederick Chase, détective de l’agence Pinkerton. Ma mission ? Retrouver et neutraliser Clarence Devereux, cerveau du crime qui s’est empressé de combler le vide laissé par la disparition de Moriarty, l’ennemi juré de Sherlock Holmes. Pour arrêter ce génie du mal, un homme presque invisible, j’ai suivi l’inspecteur Athelney Jones de Scotland Yard, fervent disciple de Sherlock Holmes, dans les recoins les plus sombres de la ville. Mais le criminel le plus dangereux de Londres n’est pas celui qu’on croit. »

Ce roman se déroule immédiatement après Reichenbach. On suit le détective de l’agence Pinkerton, Frederick Chase qui essaye de mettre la main sur un cerveau du crime américain Clarence Devereux. Ce dernier avait apparemment pris contact avec Moriarty afin de monter une alliance. Moriarty disparu, Chase va devoir trouver une autre solution. Elle se présente en la personne de l’inspecteur Jones de Scotland Yard. De retour à Londres, ils vont mener ensemble l’enquête pour neutraliser Clarence Devereux et cela malgré les dangers. Assassinats, explosion, enlèvement, cette enquête promet d’être périlleuse.

Mon avis

Ce roman est distrayant et bien rythmé. Je me suis assez rapidement doutée du dénouement (je vous laisse le découvrir même s’il y a quand même un énorme indice) mais j’ai apprécié l’explication finale par Frederick Chase. Elle a eu le même effet que celle d’Agatha Christie à la fin des Poirot ou des Miss Marple, ce moment où tous les éléments prennent place de manière logique et cohérente.

L’auteur a choisi de réincarner différemment les personnages de Conan Doyle. L’inspecteur Jones représente un Sherlock Holmes marié, plus naïf et donc faillible. Le détective Chase reprend quant à lui le rôle du docteur Watson alors que Clarence Devereux, criminel invisible, semble remplacer à merveille Moriarty. Évidemment tout n’est pas aussi simple mais je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de la lecture et de la découverte. Sherlock Holmes et ses méthodes en prennent pour leur grade.

Les romans de Conan Doyle sont sans conteste une réussite mais j’ai toujours trouvé navrant que l’humain n’y ait pas une place plus importante. Anthony Horowitz, sans en faire une fresque sociale, semble s’être un peu plus intéressé à la société londonienne et cela se ressent dans son ouvrage.

Pour conclure

J’aime toujours autant le Londres victorien et je ne boude jamais mon plaisir de le retrouver. Je ne sais pas si les fans de Conan DOYLE ont apprécié cette reprise du canon par Horowitz mais ce fut mon cas. Je vais sûrement me plonger rapidement dans La maison de soie.

A très vite pour un nouveau billet et en attendant bonne lecture à vous !


Références : HOROWITZ, Anthony. Moriarty. Paris : Calmann-Lévy, 2014, 357p. 17€50. Traduit par A. LE GOYAT.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Une réflexion au sujet de « Moriarty d’Anthony Horowitz »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s