Fantastique·Fantasy urbaine·Littérature française

Testament de Jeanne-A Debats

juillet-héritièreTestament est une série littéraire fantastique ou d’urban fantasy, écrite par Jeanne-A Debats. Elle comprend pour le moment deux tomes : L’Héritière et Alouettes. Elle retrace les aventures d’Agnès Cleyre, fille de sorcière et sorcière à moitié qui voit des fantômes. Elle ne fait pas que les voir, d’ailleurs, elle ressent toutes leurs sentiments ce qui rend très difficile les rencontres.

Il existe également un autre ouvrage qui se raccroche à cette série La métaphysique du vampire dont le héros est un personnage de la série, Navarre. Je n’ai pas encore eu le temps de lire ce livre mais il fait partie de ma PAL des prochains mois. Jeanne-A Debats a également écrit plusieurs nouvelles sur cet univers allant de la fantasy à la SF. Je ne m’y suis pas encore intéressée mais cela ne saurait tarder.

Parlons un peu de l’auteur, vous avez déjà entendu parler de Jeanne-A Debats sur ce blog : La ballade de Trash, L’Héritière. J’apprécie le style de cette auteur et je vais au fur et à mesure essayer de lire sa bibliographie intégrale. Elle est avant tout auteur de SF. Pour le moment je ne connais d’elle que des ouvrages de littérature jeunesse SF (Pixel noir, La ballade de Trash) et d’autres en urban fantasy ou fantasy urbaine (la série Testament). Je suis assez curieuse de voir ce qu’elle a d’autres à proposer. J’ai rajouté en plus de Métaphysique du vampire, La vieille anglaise et le continent à ma PAL. J’attends évidemment la suite des aventures d’Agnès Cleyre

L’histoire

juillet-héritière« Je m’appelle Agnès Cleyre et je suis orpheline. De ma mère sorcière, j’ai hérité du don de voir les fantômes. Plutôt une malédiction qui m’a obligée à vivre recluse, à l’abri de la violence des sentiments des morts. Mais depuis le jour où mon oncle notaire m’a prise sous son aile, ma vie a changé. Contrairement aux apparences, le quotidien de l’étude qu’il dirige n’est pas de tout repos : vampires, loups-garous, sirènes… À croire que tout l’AlterMonde a une succession à gérer ! Moi qui voulais de l’action, je ne suis pas déçue. Et le beau Navarre n’y est peut-être pas étranger. »

Agnès vient de perdre sa famille dans un accident de voiture, son « oncle » Géraud lui propose de rejoindre son étude en tant que paléographe. Alors qu’elle semble tentée de refuser, Agnès accepte la proposition. Elle va enfin rencontrer le monde extérieur et les membres de l’AlterMonde après avoir passé une vingtaine d’année enfermée dans une maison.

août-alouettes« Une nouvelle menace pèse sur Paris, tous les adolescents tombent éperdument amoureux les uns des autres, ce qui leur fait courir un grand danger. Agnès mène l’enquête aux côtés du vampire Navarre et de tous ses acolytes, pour découvrir à qui peut profiter une pareille situation. »

On retrouve Agnès trois ans après les évènements de L’héritière. Elle est mal dans sa peau après les coups durs qu’elle a subi mais une nouvelle affaire lui permet de regagner confiance en elle. Elle doit aider son oncle à contrecarrer la malédiction des Roméo et Juliette et trouver un artefact magique puissant pour un succube.

Mon avis

L’héritière et Alouettes sont présentés comme des ouvrages de fantasy urbaine. Pour faire simple, la fantasy urbaine est un sous-genre de fantasy à la croisée de la fantasy et du fantastique. Les histoires se déroulent entre le XIXe et le XXIe siècle dans une ville, elles sont souvent en protestation avec le monde. Les spécialistes font remonter le genre aux années 80 pour les États-Unis. Il n’apparaît en France qu’à la fin des années 90- début des années 2000 en France grâce à la traduction de Neverwhere de Neil Gaiman et au livre de Fabrice Colin Or not to be, puis des écrits de Léa Silhol. Le genre est maintenant connu et réputé.

Dans la préface de L’Héritière, le roman est présenté comme le premier roman de fantasy urbaine française. Ce n’est pas vrai. Par contre, il fait partie des rares romans de ce genre qui se déroule en France et reprenne des créatures du surnaturel issues du folklore français et européen. Je ne peux pas vous dire réellement la place de cette série au sein de la fantasy urbaine française car je connais mal le genre. En tout cas, ce sont deux romans qui penchent ver la bit-lit. La bit lit, on en a tous plus ou moins entendu parler et rarement en bien de mon côté. J’identifiais ce sous-genre à un vague truc niaiseux et caricatural. Je me suis donc renseignée sur le sujet et ce n’est pas du tout ça. Je confonds bit-lit et romance paranormale, car les plus gros succès de bit-lit sont aussi des romances paranormales (Twilight pour ne citer que celui-là). Le sous-genre bit-lit a été créé par Bragelonne. Il s’agit d’un mélange entre la fantasy urbaine et la chick lit (littérature pour fille, je n’aime pas du tout cette classification). Les histoires de bit-lit repose sur un schéma simple : une héroïne (souvent un être surnaturel) est confrontée au surnaturel et aux tracas de la vie quotidienne. Buffy contre les vampires peut rentrer dans ce sous-genre et Testament y rentre également. En toute honnêteté, je ne suis pas devenue une fervente défenseuse de la bit-lit mais je vais regarder les romans du genre avec un peu plus d’indulgence. Comme dans tous les genres, il y a du très bons et du très mauvais et comme dans tous genres à la mode, il y a beaucoup de très mauvais.

J’ai fait un point assez long sur le genre, pas seulement car cela me fait plaisir mais aussi car je trouve ça éclairant sur le type de livre que je présente. Maintenant passons, à mon avis sur ces deux ouvrages.

Les deux romans sont très agréables à lire, le style est incisif. L’auteur a une certaine propension à l’ironie qui se teinte parfois de cynisme. Cela ne plaît pas à tout le monde mais j’apprécie vraiment l’ironie surtout envers les personnages. Cela permet de mettre en place une certaine distanciation vis à vis de l’histoire et des héros. J’ai eu un peu plus de problème avec le style du deuxième roman qui pousse un peu trop dans le cru. J’ai trouvé cela un poil poussif et c’est dommage.

Jeanne-A Debats apprécie jouer avec les codes et elle réinvente les êtres surnaturels, ils sont portés en dérision. Agnès, par exemple, est une fille de sorcière, elle voit des fantômes contre lesquels elle est incapable de lutter. Elle se retrouve donc à se saouler au whisky et à escalader une grille du Père Lachaise pour aller sur la tombe de sa famille. On est loin de l’image de la sorcière puissante.

J’ai particulièrement apprécié son point de vue sur la femme. On est loin de la petite écervelée. Cet aspect se retrouve encore plus dans le deuxième tome dans lequel l’héroïne a pris du poids.

L’histoire du deuxième tome autour de Roméo et Juliette m’a moins parlé que celle du premier même si les extraits de la pièce de Shakespeare et la question du destin m’ont beaucoup amusée et intéressée.

Que dire de plus si ce n’est que j’ai trouvé intéressante la manière qu’elle a eu de réécrire les êtres surnaturels, sortant des sentiers battus tout en respectant les canons du genre. J’attribue également une mention spéciale pour Paris, véritable personnage à part entière qui nous fait rêver.

Pour conclure

Ces deux romans se lisent très facilement et vite. Les histoires sont prenantes et les héros attachants. Le style contestataire et incisif de l’auteur m’a plu, sans oublier son humour. Si vous voulez redécouvrir les vampires et autres créatures surnaturelles, n’hésitez pas à faire un tour par cette série.

J’attends vos remarques et vos avis avec impatience. En attendant, bonne lecture !


Références :
DEBATS, Jeanne-A. Testament. T.1, L’héritière. Paris : ActuSF, 2014. 380p.
DEBATS, Jeanne-A. Testament. T.2, Alouettes. Paris : ActuSF, 2016. 438 p.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Testament de Jeanne-A Debats »

  1. Je partage tes appréhensions sur la bit-lit (moi aussi je suis assez perdue dans les dénominations des différents sous-genres de la Fantasy urbaine), mais d’après tes commentaires je pense que ça pourrait me plaire. J’ai déjà entend du bien de cette auteur sur d’autres blogs également. Je crois que je me laisserai tenter.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s